RSS Twitter Facebook

 Veronica Mars
Réalisateur : Rob Thomas
Année : 2014
Acteurs : Kristen Bell, Enrico Colantoni, Jason Dohring
Pays : Etats-Unis


6/10 (1 critique)


Synopsis :
Près de 10 ans après avoir jeté sa licence de détective privé, Veronica Mars, sur le point d'intégrer un prestigieux cabinet d'avocats, est rappelée, retourne à Neptune, où son ex-petit ami, Logan Echolls, est suspecté d'avoir assassiné sa compagne...
 
Critique par Julie postée le 26-03-2014 à 12:12
Note : 6/10
En soi les films faisant suite (ou fin) de séries conclues ou prématurément annulées, dans leur droite continuité, ne sont pas exactement des raretés (au rang des exemples : les inutiles passages sur grand écran de Carrie dans Sex and the City ou la conclusion épique de la série Firefly dans le film Serenity.

Veronica Mars n'en tient pas moins une place à part, tant son existence tient du miracle, sa venue au monde homérique en faisant, plus que jamais, un film par les fans, pour les fans. C'est hélas à cela que tiennent ses limites, tant le film, longue lettre d'amour écrite aux marshmallow, risque de laisser de marbre tous ceux qui n'auraient pas vu la série. En effet, entre auto-références, clins d’œil, caméos et gags métatexuels semé tout au long du film, il est impossible que Veronica Mars laisse le moindre fan insensible au plaisir de retrouver Neptune et les personnages si bien écrits et campés dans la série. Et si ce plaisir là vous suffit, le parti pris de ne s'adresser qu'aux fans (un petit "previously on" ouvre certes le film) n'est pas forcément une mauvaise chose (Serenity par exemple, souffrait de ce besoin de parler aussi à ceux qui n'avaient jamais vu la série, y perdant son ambiance si particulière) et permet de retrouver Neptune telle qu'on l'avait laissée...

Sauf qu'au final, ce statu quo peut également très bien déplaire aux fans, à ceux qui n'espéraient pas juste revoir tout ce petit monde, mais qui attendaient un "film Veronica Mars". Or le résultat tient plus de l'épisode supplémentaire (et presque indépendant) ne soulevant ni ne posant de réel enjeu (l'intrigue policière est simpliste, peu intéressante, et même Logan ne semble jamais inquiet de risquer la peine de mort) et surtout, peinant à faire évoluer son univers et ses personnages, les rares ayant un tant soit peu changé revenant à la case départ à l'issue de l'histoire. On regrettera également que certains (Mac, Wallace) n'aient quasi aucun rôle à jouer dans ce qui se passe, se contentant d'être posés là, pour le plaisir. Le film n'a par ailleurs aucune identité en dehors de la série (pas même un titre qui lui serait propre) et n'invente rien. Michael Muhney ne rempile pas dans le rôle du Sheiff Don Lamb ? Aucun problème, voici Dan Lamb, son frère encore plus corumpu (et beaucoup plus caricatural). A vouloir créer un sentiment de familiarité, certes très agréable, Rob Thomas exclue toute surprise de son film, quand les fins de saisons de la série nous décrochaient la mâchoire inférieure...

Surtout que quitte à surtout référencer la série, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout ? Jamais le passif plutôt grave qui unissait Veronica à Carrie Bishop (la victime) n'est évoqué. Et, peut-être par volonté de ne pas spoiler la saison une, dix ans plus tard ? jamais le parallèle évident et très logique à faire entre la situation de Logan et le meurtre de Lily Kane ne sera dessiné, comme si le film souffrait de sérieux trous de mémoire. On regrettera aussi que certains anciens du lycée bénéficiant dans le film d'un bon temps d'écran ne soient en réalité jamais apparus dans la série ("mais si il était tout au fond, en cours de maths !")

Tout cela ne fait évidemment pas de Veronica Mars un mauvais film. Plastiquement, il s'en sort très bien (de très jolis plans et surtout, cette esthétique mi-film noir mi-série adolescente qui fait le "charme" de Neptune, et qui transparait dans chaque image). Bell et Colantoni sont toujours aussi bons, et quelques apparitions des fantômes du passé s'intègrent très bien à l'histoire, tout en étant drôlissimes en elles-mêmes (Léo, Vinnie...) Plaisant de bout en bout, renouant avec tout le charme de la série, Veronica Mars ne va hélas pas plus loin, donnant le sentiment que Rob Thomas gâche un peu la fabuleuse opportunité qu'il avait réussi à se créer. En fin de compte, l'histoire du film Veronica Mars aura été bien plus emballante que l'histoire racontée par le film Veronica Mars.


Votre avis rejoint-il cette critique ?
Oui (10)
/ Non (1)

Ca donne envie de découvrir le film ! (2)
EN DIRECT DE TWITTER
VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE...
Aucun film/livre n'a pu vous être recommandé.

(Comment ça marche ?)