RSS Twitter Facebook

 It's a wonderful life (La vie est belle)
Réalisateur : Frank Capra
Année : 1946
Acteurs : James Stewart, Donna Reed
Pays : Etats Unis


10/10 (1 critique)


Synopsis :
Le décès de son père oblige un homme à reprendre l'entreprise familiale de prêts à la construction, qui permet aux plus déshérités de se loger. Il entre en conflit avec l'homme le plus riche de la ville, qui tente de ruiner ses efforts. Au moment où il approche de la victoire, il égare les 8 000 dollars qu'il devait déposer en banque. Le soir de Noël, désespéré, il songe au suicide. C'est alors que le Ciel dépêche à ses côtés un ange de seconde classe, qui pour gagner ses ailes devra l'aider à sortir de cette mauvaise passe...
 
Critique par Charlotte postée le 13-12-2009 à 02:13
Note : 10/10
Les films de Noël, ça n'a pas été juste inventé par Disney pour booster les ventes de produits dérivés au moment des fêtes. Les histoires de Noel, c'est quelque chose de bien plus profond et qui existe depuis une éternité, même sous forme de film. "It's a wonderful life" date de 1946 et est véritablement un film de Noël, l'un de ceux que l'on regarde, enfant, adulte, et qui nous laisse rêveur, impatient d'être au matin du 25 et plein d'espoir d'avoir de la neige d'ici là. Un de ces petits bijoux que l'on regarde sans analyser la réalisation, les angles de caméra ou le jeu des acteurs.

Cette histoire dont James Stewart est le héros est l'une de ces histoires basées sur des "Et Si ?"
George Bailey, à la tête d'une entreprise familliale est sur le point de faire faillite. La veille de Noël, il déprime et pense à se tuer. Lorsque sa voiture heurte un arbre le long de la route, l'Ange Clarence, interprété par Henry Travers, le sauve in extremis. Georges avoue souhaiter ne jamais avoir existé et, un sourire en coin, Clarence l'exauce et lui montre à travers des sauts dans le temps à quoi ressemblerait le monde s'il n'était pas né.

Le pitch n'est pas compliqué et pourtant terriblement efficace. Il peut paraitre un peu cliché aujourd'hui mais ne l'était probablement pas à l'époque. Et puis franchement, cliché ou pas, peu importe au final : ce film est une bouffée d'air frais et d'optimisme, saupoudré de flocons de neiges et enrobé de guirlandes de Noël.

Les acteurs portent sur eux cette magie qu'ont les films en noir et blanc des années 40 ou 50. Cette classe, cette grâce qui reste aujourd'hui inimitable.

Avec le héros de l'histoire, on se rend compte que toutes les actions comptent. Que ce n'est pas parce qu'à un moment M on a l'impression de foirer tout ce que l'on fait que ça a toujours été comme ça. Nos actions ont des conséquences que l'on n'imagine même pas, même la plus anodine. Et lorsqu'on a l'impression d'être au bout du rouleau et que l'on ne voit plus comment se sortir d'une situation compliquée, il faut changer sa manière de voir les choses pour que ça aille un peu mieux.
Un peu guimauve ? Oui, et alors ? Ça fait du bien des fois (surtout quand c'est aussi bien fait !), et Noël est la période idéale pour ça ;)


Votre avis rejoint-il cette critique ?
Oui (7)
/ Non (1)

Ca donne envie de découvrir le film ! (2)
EN DIRECT DE TWITTER
VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE...
Aucun film/livre n'a pu vous être recommandé.

(Comment ça marche ?)