RSS Twitter Facebook

 Quantum of Solace
Réalisateur : Marc Foster
Année : 2008
Acteurs : Daniel Craig, Olga Kurylenko, Mathieu Amalric
Pays : Etats Unis


4.5/10 (2 critiques)


Synopsis :
Fragilisé par sa mission précédente et la manière tragique dont elle s'est achevée (voir "Casino Royale"), James Bond ne peut s'empêcher de faire de sa nouvelle mission une affaire personnelle. Lorsqu'il croise la route de la belle et pugnace Camille, qui cherche à se venger elle aussi, il n'hésite pas à la suivre, échappant au contrôle de M et le la CIA. Elle le conduit sur la piste de Dominic Greene, un homme d'affaires impitoyable et pilier d'une mystérieuse organisation qui semble avoir des ramifications sur l'ensemble de la planète. La CIA aux trousses, Camille l'entraîne en Autriche, en Italie et en Amérique du Sud, où Bond va découvrir le plan machiavélique de Greene...
 
Critique par Charlotte postée le 15-11-2008 à 19:06
Note : 4/10
Lorsqu'il fut annoncé que le nouveau James Bond serait incarné par Daniel Craig, les fans inconditionels de l'agent 007 ont crié à l'imposture : jamais ce blondinet à la gueule tordue et au smoking de traviole n'arriverait à avoir la classe d'un Sean Connery ou d'un Roger Moore. Pourtant, c'est bien Daniel Craig qui sauve ce film de la catastrophe.

Le film commence exactement là où s'est arrêté le précédent : on retrouve les personnages à Venise, discutant des derniers évenements du film précédent (Casino Royale), et des suites de cette mission. Parce que oui, il a également été décidé que Quantum of Solace ne serait pas comme les James Bond précédent une aventure indépendante du reste, mais une suite. Si l'idée parait intéressante, la manière dont elle a été mise en oeuvre est malheureusement plutôt râtée. James Bond tue et pose les questions ensuite, c'est probablement la même technique qui a été mise en oeuvre pour faire travailler les scénaristes. La James Bond Girl complètement banale, ce méchant français qui ressemble à tous les méchants français du moment, l'écriture des personnages ne sauve même pas le scénario branlant.
On se retrouve donc au début du film avec un embroglio d'événements que j'avoue avoir encore du mal à relier les uns aux autres. Une révélation en milieu de film un peu minable parce que complètement prévisible (ne jamais faire passer pour une révélation quelque chose qui est sous-entendu de manière évidente depuis le début du film), pour finalement ne jamais en apprendre plus : le dénouement est complètement vide de sens. La sensation principale lorsque l'on sort de la salle de ciné est donc une intense frustration.

Comme je le disais au début, le film est sauvé par Daniel Craig qui dégage un charisme fou, et qui offre à James Bond, malgré le scénario, une profondeur qui lui faisait défaut dans les précédent films (la transparence de Pierce Brosnan reste inégalée, tout de même). Les scènes d'actions sont impressionnantes, bien rythmées, et on se laisse facilement prendre au jeu. Ce qui fait qu'au final, même s'il s'agit d'un film plutôt mauvais (disons-le), j'ai tout de même passé un agréable moment.


Votre avis rejoint-il cette critique ?
Oui (2)
/ Non (0)

Ca donne envie de découvrir le film ! (1)
Critique par Julie postée le 30-07-2014 à 10:23
Note : 5/10
Soyons honnêtes ici, si sa réalisation sent parfois l'amateurisme, Quantum of Solace n'est pas un vrai mauvais film à l'aune des films d'action en général, et même à l'aune des films James Bond en particulier. Si l'on se pose en toute connaissance de cause devant un James Bond, on accepte les "suspensions d'incrédulité" nécessaires à son visionnage, les raccourcis scénaristiques et la psychologie souvent minimaliste des personnages.

Sauf que cet opus a contre lui de suivre le flamboyant Casino Royale (et de précéder le très bon Skyfall mais à ce stade on ne peut pas tellement lui reprocher non plus) qui rebootait, en quelque sorte, la firme, offrait son lot de surprise et se permettait d'offrir au personnage de Bond une implication émotionnelle personnelle plus vue depuis Au service secret de sa majesté.

Et Quantum of Solace peine à s'élever à la hauteur des enjeux de son prédécesseur, alors même qu'il se pose en suite directe. Problème : la temporalité ne se fait pas ressentir, il faudrait presque avoir revu Casino Royale la veille pour se sentir investi dans la quête de vengeance de Bond, et pour réussir à se remémorer les détails sur lesquels joue le film.

Pour le reste, le scénario offre une storyline très classique, avec un méchant français cabotineur (Mathieu Amalric sans une once de charisme) une paire de Bond-girls ne dépassant jamais vraiment ce statut (dommage pour le personnage de Gemma Atterton, prometteur mais à la carrière trop courte) quelques scènes d'action "over ze top" (mais pour notre plus grand plaisir), et même une vraie bonne scène d'espionnage (si si 007 est un espion, rappelez-vous) bref, un film presque parfaitement oubliable si n'étaient...

Le casting. Car Daniel Craig est toujours impeccable, alliant le flegme anglais ayant toujours caractérisé le personnage à sa patte "brut de décoffrage", et Judi Dench, en M bien présente dans l'intrigue, forme avec lui un duo délicieux insufflant au film tout son humour et ses quelques grammes d'humanité, d'humain. Désolée pour la Vesper qu'on cherche ici à venger, désolée pour toutes les James Bond Girls parce qu'à l'issue de cet opus, il est plus que jamais évident que c'est M, la femme de la vie de Bond.


Votre avis rejoint-il cette critique ?
Oui (1)
/ Non (0)

Ca donne envie de découvrir le film ! (0)
EN DIRECT DE TWITTER
VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE...
Aucun film/livre n'a pu vous être recommandé.

(Comment ça marche ?)